samedi 29 octobre 2011

L'Assamblée discute des arnaques aux nouvelles entreprises

C'est l'heure de reconnaître la vérité. Le ministre s'en moque des arnaques.

Suite aux nombreuses alertes placées ces derniers mois dans ce blog et de nombreux différents forums professionnels, motivées notamment par les action des "faux RSI" (Inforegistre, Registre des créations, K&S publications, etc.,), une députée (Mme Bérengére Poletti) a posé une question au Ministre d'économie relative à la manque de réponse du gouvernement face à ces arnaques continues aux nouvelles entreprises et auto-autoentrepreneurs.

Vous trouverez la question de la députée et la réponse du ministre sur le lien au-dessous, mais je vous ai fait un resumé :

Question :
Quelle mesures comptez-vous prendre pour protéger des arnaques aux nouvelles créateurs d'entreprises ?

Réponse :
Mon ministère est au courant de ces arnaques, elles sont très répandues.
Mon Ministère a le pouvoir d'enjoindre aux arnaqueurs de cesser les arnaques mais il ne le fera pas. La loi punit ces arnaques mais c'est aux arnaqués de aller aux tribunaux. Je ne ferai rien pour proteger les citoyens dans cette affaire et je laisserai faire les arnaquers.


Vous pouvez lire le texte intégral au lien suivant : http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-113062QE.htm

9 commentaires:

  1. c une honte les autorite se la coule douce pendant que les honnete citoyen se font arnaquer sous leur yeux ils ont rien a foutres bien assis dans leur fauteuils et qui sait que dans leurs cercle ferme c'est peut etre quelqu'un de chez eux qui s'amuse a se remplir les poches sur notre compte sa aurais besoin d'un bon coup de BALAI

    RépondreSupprimer
  2. Il y a enormement d'arnaque de ce genre j'en recoit 2 âr mois minimum et meme avec de faux rappel d'huissier qui n'existe meme pas. Il y a aussi des sociétés bien réelles (je ne citerai pas pour pas avoir de plainte pour diffamation mais c'ets un tres gros groupe) de complémentaires santé qui envoie des documents du genre : "vous êtes obligés par la loi de souscrite une complémentaire pour votre entreprise" avec document pré-rempli joint. L'ursaff et les impôts m'ont certifié que cela était abusif et faux. Comme quoi les arnaqueurs sont partout même dans des grands groupes de la santé. Vivement qu'un jour les plaintes collectives soient reconnues en France, ils feront moins les malins...

    RépondreSupprimer
  3. c'est deguelasse on essai de gagner notre vie honnetement alors que d'autre s'amuse a nous arnaquer et il ne ferons rien pour nous aider que doit on faire aller au commissairiat a chaque fois que l'on recoit un courrier pour etre sur que ce ne soit pas une arnaque peut etre que au bout d'un moment ils en auron marre de voir d'effiler des auto-entrepreneur!!!!!!! pfffff

    RépondreSupprimer
  4. bonjour je vien de recevoir se petit papier en boite au lettre franchement je serrais tomber dedant j'ai essayer de les appeler car je croyais leur devoir sa pas moyen de les avoir je tape sa sur internet et je vois que cetait une arnaque si c'est pour recevoir de la m........ qu'on se déclare auto entreprise ba franchement chapo. Surtout moi je n'est pas trop eu le choix de me déclarer pour des raison de santé pour une réinsertion proffessionel il est temp de revoir les decret de lois je pense

    RépondreSupprimer
  5. SCANDALEUX !!!!!!!!!
    En plus de l'arnaque, on s'engage annuellement et on perd notre temps à tout devoir vérifier
    Nos élus semblent s'en moquer ils ont d'autres chats à fouetter mais lesquels?

    RépondreSupprimer
  6. Le résumé de la réponse est totalement excessif... le ministre n'a pas répondu cela.
    Allez voir sur le lien proposé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel est votre résumé, alors ? Quel était le plan du ministre pour éviter les arnaques ? J'ai lu trois fois la déclaration du ministre, et le résumé me paraît exact.

      Supprimer
  7. Le texte expose les méthodes qui nous ont été données ou déjà existantes, afin de se protéger des arnaques.
    Après, c'est une simple question d'interprétation:
    1. Si les méthodes nous conviennent, on va être content et dire: c'est vrai qu'on a les moyens de se défendre (à partir du moment ou on a repéré l'arnaque).
    2. Si on considère que ce n'est pas à nous de faire attention, alors là, on va interpréter qu'il s'en moque...
    En tout cas, à aucun moment il ne dit ceci clairement...

    Pour résumer, je dirais juste que le texte indique des méthodes, qui, clairement, peuvent paraitre insuffisantes à certains, et lui permettent de se déresponsabiliser du soucis... De là à dire qu'il s'en moque, non... quand même pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Charlie Bloguero24 octobre 2017 à 07:28

      1) Le Ministre à la responsabilité de veiller sur les entrepreneurs.
      2) Le Ministre reconnaît qu'il est au courant de la situation : des dizaines de milliers d'entrepreneurs se font arnaquer.
      3) Le Ministre a un pouvoir et des ressources énormes pour arrêter cela.
      4) Le Ministre dit qu'il ne fera rien pour protéger les entrepreneurs.
      À mon avis, il ne reste qu'une seule interprétation possible, c'est à dire, il s'en moque.

      Supprimer